Comment peut-on se servir de cette littérature pour lire et écrire ? icon

Comment peut-on se servir de cette littérature pour lire et écrire ?



НазваниеComment peut-on se servir de cette littérature pour lire et écrire ?
Дата конвертации09.10.2012
Размер21.75 Kb.
ТипДокументы

Ce voyage dans la littérature de voyage en compagnie de Patrice Favaro a été envisagé selon deux aspects :

 de part et d’autre de la frontière entre réel et imaginaire.
 écrire et faire écrire : du récit au carnet de voyage.

Au XVIIIème siècle, la littérature de voyage a une intention pédagogique, initiatique, c’est le voyage du jeune. Elle semble souvent être une littérature pour tous les âges et invite à la lecture ceux qui ne lisent pas autre chose.
Au XIXème siècle, c’est dire le monde par le roman.
La littérature de voyage s’inscrit comme un trait d’union entre la littérature générale et la littérature jeunesse.
On peut décliner la littérature de voyage de la façon suivante :
Dire le monde par le voyage : c’est le voyage réel, référentiel.
Dire le monde par le roman : c’est le voyage de fiction.
Créer le monde par le voyage : c’est le voyage imaginaire.

^ Comment peut-on se servir de cette littérature pour lire et écrire ?
Dire le monde par le voyage : représenter le monde en le rendant présent aux autres, en partageant ses impressions à un public qui n’a pas de référents.
La difficulté réside dans le fait que le lecteur n’a pas l’expérience communiquée : « plus qu’un art compliqué c’est un art impraticable » (Gilles Latouche).

 Comment traduire avec des mots ?
Des difficultés :
Face à un réel désordonné et chaotique on a du mal à distinguer le sens et la logique, l’instrument, l’écriture elle est logique et organisée.
Face à un objet exotique : ce que l’auteur voit est trop beau ou trop incroyable pour être dit (procédés stylistiques : coupures, parenthèses), le lexique ne suffit pas il faut donner à l’objet une traduction.
Heurt constant car la plupart des voyages ont été faits.(anthologie)
La frontière est difficile à établir entre fiction et réalité soit volontairement soit naturellement. Le lexique est lié à celui du rêve. Il est revendiqué comme un roman ou comme un voyage réel.

 Comment se positionner ?
Sont identifiés plusieurs syndromes du lecteur :
syndrome de Don Quichotte : on nomme le monde avec les mots de la fiction.
Syndrome d’Heinrich Autman ? : dans un récit homérique il y a une réalité : on découvre les villes...
Syndrome du lecteur- voyageur :le récit de voyage est un guide pratique

png" name="graphics5" align=bottom width=14 height=11 border=0> Dans le récit de voyage, la notion de point de vue prend un caractère particulier :
Le point de vue intérieur :
La fonction de la subjectivité de l’auteur se manifeste souvent de manière forte. Au XIX/ XX ème siècle, ce sont les sentiments, le ressenti de l’auteur qui prennent une place sur l’écriture. C’est le « moi » dans le monde, tout le terreau social, culturel, religieux dont est issu l’auteur, sa perception de l’autre et de l’ailleurs qui est décrite. La littérature de voyage est nettement marquée par le regard « colonial » et la pensée est restée très « ethnocentrée ».
Le point de vue extérieur :
la mobilité du voyageur est un élément qui se traduit forcément dans le texte et les éléments techniques vont modifier le point de vue(ex. apparition du sous-marin, des transports aériens)

 Comment s’écrit cette littérature ?
L’auteur « voyage deux fois » : la première fois il prend des notes sur ses observations puis porte un second regard sur ce voyage en mettant en forme et en y apportant des informations supplémentaires .
Le voyage est un fait concret que l’on ne peut traduire que par un processus mental.
Comment écrire la lumière ? analogie avec la peinture
Comment décrire ce que l’on ne connaît pas ? analogie, opposition
Comment rendre le mouvement ? technique cinématographique : travelling...

^ Quels sont les « genres » de l’écriture de voyage ?
La relation de voyage
 : tentative de témoigner au plus près de ce qui est vécu. On le trouve chez les marins, les savants. Ses spécificités sont la transparence référentielle, la succession chronologique, l’absence de contraintes structurelles.
Il y a toujours une intention (traduire le nom d’un endroit, construire une articulation des événements).
^ Le récit de voyage : il est recomposé et créé par un procédé de décalage articulé.
C’est « une histoire vraie qui doit se lire comme une fiction puisqu’il se présente comme une inconnue » (Michel Chaillou). Pour les Romantiques du XIX ème siècle « voyager c’est traduire à l’œil, à l’âme du lecteur » (Lamartine). C’est un voyage personnel car il résulte aussi d’un déplacement que l’on fait en soi-même.
^ Le journal de voyage  : l’écriture se fait au jour le jour. C’est ce principe de quotidienneté que l’on retrouve par les blogs sur Internet : processus de quasi simultanéité entre ce que l’on écrit et ce que l’on lit.
Le grand reportage : c’est la forme incisive marquée par le journalisme.(On retiendra les récits d’ Albert Londres). Il a pour origine la guerre de Sécession.

^ Les formes stylistiques propres à l’écriture de voyage :
la description : inévitable dans les récits (analogie, comparaison, métaphore)
la narration qui exprime un passé dont la mise en scène fixe le présent.
L’emprunt : ce sont les expressions entendues type « couleur locale » (on fait parler un personnage dans la langue)
Le relevé : on compose un voyage à partir d’autres voyages .
L’empilement : liste, collections (ex. Le Clezio)
L’écriture de voyage est un objet polymorphe qui a complètement intégré les avancées technologiques (internet, l’intertextualité)

^ Quelles intentions dans les récits de voyage ?
Dans l’écriture de voyage, l’intention pédagogique est permanente : on est très loin de l’écriture pour soi. (ex. voyage du jeune Anacharsis en Grèce de l’abbé Barthelemy ; introduction du voyage de Gulliver).
La recherche d’un paradis perdu apparaît aussi très souvent dans la littérature de voyage. Cela a marqué tous les grands explorateurs avec d’abord les Indes, puis l’Amérique enfin le continent Austral.
Mais lorsque les explorateurs écrivent à partir de faits rapportés, ils s’appuient sur les référents culturels de leur époque. La réalité fantasmatique est collée sur l’ « autre ». (voir sur internet les articles de Corin Braga).
Le voyage imaginaire : pour dire le vrai, rien ne vaut le voyage imaginaire. (ex. voyages au pays de nulle part/ Laffont).
Aujourd’hui, on ne peut plus écrire le voyage comme autrefois. Les éléments historiques ont complètement modifié la conception ancienne de la littérature de voyage (ex : Un Foulard dans la nuit : voyage d’un petit enfant dans un wagon plombé jusqu’au camp de la mort )
On assiste aussi à une banalisation du voyage dans une société saturée d’images. Tous les recoins du monde sont connus.

^ Pour les auteurs d’aujourd’hui, quels sont les champs d’investigation ?

 Des ouvrages de refus de voyager. (La Martinière, a édité un recueil avec des titres : Je ne veux pas voyager / Je ne veux voyager que chez grand mère)

 Des récits d’aventure avec des schémas relativement anciens (Le Royaume de K)

 Exploitation d’un espace qui ne soit pas encore arpenté : ce qui est « blanc » comme les Terres Australes (ex : Lettres d’un monde perdu de Mervil Pick ; ex terrae inconitae, roman illustré, mélange entre carnet, récit épistolaire, cartographie ; ex : Carte de l’Archipel des Iles d’Auvergne dont la base du récit est la montée de 1000m du niveau de la mer !)

 Carnet de voyage immobile : observation d’un paysage sur des années.

 Renouveau dans des carnets de voyage sur l’Europe par des auteurs venant d’autres continents (relation inversée : Sud/Nord et Ouest/Est ; ex : éclairage du voyage d’un indien ne connaissant pas du tout la langue et le pays à Londres The London jungle book)

^ Quelles propositions de travail avec les élèves ?
Construire un guide imaginaire à partir d’une carte postale mentale. Y inclure des recettes de cuisine, un glossaire.
Le carnet de voyage peut être un outil permettant des créations, réalisations plastiques. On part d’éléments concrets que les élèves apportent : petits textes, cartes, prospectus... A partir de ce « bazar », on va créer le carnet. On peut travailler aussi sur le destinataire, le format. Les contraintes existantes ou données vont permettre d’ouvrir des espaces de liberté.
L’expression des impressions reste un exercice difficile. On peut s’appuyer sur des éléments référents de la peinture. On fait appel à des moyens indirects.

^ Quelques titres proposés par l’auteur au cours de son intervention :

Aimard Gustave et Jules Berlioz d’Auriac, Jim l’Indien, 1867, fichier numérique site The Project Gutenberg

Bouvier, Nicolas . Œuvres. Paris, Gallimard, 2004. (coll Quarto).1305 p.

Eugène. Palmukalie, pays fabuleux. Editions Autrement.250 p.

Favaro ,Patrice. L’Inde de Naïta. Editions Thierry Magnier, 199. 160p.

Fosco Maraini, Nuvolaire. Principes de Nubignose. Editions Clémence, 2000.117p.

Herzog , Maurice. Annapurna premier 8000. Editions :Arthaud, 2005.377p.(coll : Traversée Des Mondes)

Hiver. Hodgson, Barbara .Terrae Inconitae. Editions du Seuil.

Ivoi (d’) Paul. Les cinq sous de Lavarède. Editions Casterman

Lapouge, Gilles. Pour une littérature voyageuse. Editions Complexe, 1992 .214 p.(Regard littéraire, numéro 53)

Lebris, Michel. D’Or, de rêves et de sang. Editions Hachette Pluriel Référence, 2004.383p.

Lemoine, Georges et Milena. Un foulard dans la nuit. Editions du Sorbier,2000.32p.

Poe, Edgar Allan. Les Aventures d’Arthur Gordon Pym, trad. de Charles Baudelaire.Editions : Gallimard, (Coll. : folio, n°658)320 p.

Ravishankar Ansushka et Leutwiler, Anita. Is that India ? EditionsTara Books.

Segalen, Victor. Œuvres complètes. Editions Paris, Robert Laffont, 1995.( Coll Bouquins)

Shyam, Bhaju .The London jungle book. Editions Tara books.

Simon. Au corps de l’Inde. Editions de la Boussole, 1999.216p.

Swift. Voyages au pays de nulle part. Editions Gallimard.( Coll. : folio, n° 597).

Verne, Jules. Robur le conquérant.Editions LGF,2005.( Coll. : le livre de poche Classiques D’aujourd’hui, n°2027)274p.

Watel.Les Iles d’Auvergne, l’Archipel Ibérique et la Grande Ile des Rocheuses. Editions Doublevé.
Sur le site de Citrouille (2004), un article sur Carnet de voyage en Inde, Françoise Malaval et Patrice Favaro br />

Site de Corin Braga : http://lett.ubbcluj.ro/ echinox/caiete2/13.html

Pour en savoir plus sur l’auteur :

http://patricefavaro.free.fr/
blog :http://mots-nomades.hautefort.com/
favaropa@yahoo.fr



Похожие:

Comment peut-on se servir de cette littérature pour lire et écrire ? iconLa crise économique et les figures de style Chaque activité humaine nécessite pour fonctionner ce que j’appellerais par commodité un carburant
«subprime» se traduisait en français par «crédit hypothécaire à risque», l’affaire changeait de braquet (pardon pour cette première...
Comment peut-on se servir de cette littérature pour lire et écrire ? iconJean-Jacques bolo, Professeur de français, Institut de Touraine (Tours, France)
«francographes», nous verrons comment nous pouvons aborder la littérature d’Outre France en classe de fle
Comment peut-on se servir de cette littérature pour lire et écrire ? iconKlépikova Olga
«Alpha-b» de Nice, cette perle de la Côte d΄Azur. Pendant ces deux semaines ils habitent dans les familles fraçaises, font connaissance...
Comment peut-on se servir de cette littérature pour lire et écrire ? iconÉcrire l’image Benoît Peeters

Comment peut-on se servir de cette littérature pour lire et écrire ? iconMaintenant on peut dire qu'on a des amis partout dans le monde

Comment peut-on se servir de cette littérature pour lire et écrire ? iconAssociation Les passeurs de Mots La parole intérieure L’Association «les Passeurs de Mots»
Nous inscrivons nos interventions dans la politique des Associations des professeurs de français, des l’Alliances françaises, ccf...
Comment peut-on se servir de cette littérature pour lire et écrire ? iconNo comment Команда "Че" 328

Comment peut-on se servir de cette littérature pour lire et écrire ? iconAtelier 1 : Comment rendre la pensée visible ?

Comment peut-on se servir de cette littérature pour lire et écrire ? iconConférence : Comment rendre ses leçons de grammaire plus efficaces ?

Comment peut-on se servir de cette littérature pour lire et écrire ? iconEt maintenant pour les hommes And now for men

Разместите кнопку на своём сайте:
Документы


База данных защищена авторским правом ©podelise.ru 2000-2014
При копировании материала обязательно указание активной ссылки открытой для индексации.
обратиться к администрации
Документы

Разработка сайта — Веб студия Адаманов